Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 Sep

Moi, Maryse, Auto-Chef d’Entreprise

Publié par Electron Libre Communication  - Catégories :  #TPE, #PME, #Creation entreprise

Auto-Entreprise fière
Auto-Entreprise fière

Sous-entreprise ? Faux salarié ?

L’Auto-Entrepreneur serait-il un OVNI - pour Origine de Valeur Non Identifiée ? Non, 1000 fois non. Mon Auto-Entreprise n’est pas un passe-temps. C’est ma passion et j’ai la chance d’en faire mon métier. Je vous emmène sur les traces de ce créateur de valeur.

Contrairement à un salarié, l’Auto-Entrepreneur ne dispose pas de filet de sécurité, ni auprès d’un employeur à vie (ou à courte durée), ni auprès de Pôle Emploi. Pas d’assurance chômage en cas d’échec. Pas de cadre « rassurant » agrémenté de collègues à supporter et d’horaires à respecter (je grossis volontairement le trait !).

L’Auto-Entrepreneur se lève tous les matins la faim au ventre et la foi au corps. Foi dans ses capacités à trouver des clients, à honorer ses commandes, à faire son job correctement sans droit à l’erreur.

L’Auto-Entrepreneur est seul dans l’arène. Seul face à ses responsabilités. Comme un chef d’entreprise. Tiens, mais c’est un chef d’entreprise !

Même s’il n’a pas de salariés à gérer (une situation pas seulement réservée aux Auto-Entrepreneurs), même s’il a moins de paperasse que les SARL et consorts (voire… car parfois l’URSAFF vient réclamer des sommes indues et s’en suivent de nombreuses tracasseries administratives), l’Auto-Chef d’Entreprise a bien pour « but de produire et de fournir des biens ou des services à destination d'un ensemble de clients » - ce n’est pas moi qui le dis, c’est Wikipédia, dans sa page « Entreprise ».

Des services reconnus comme tels puisque des agences de communication font appel à des Auto-Entrepreneurs comme Electron Libre Communication pour des missions de sous-traitance. Et c’est bien ce qui compte. On est loin de l’Auto-Esclave décrit et décrié par Jean-Luc Mélenchon.

Qu’importe donc le statut, même si je le défends et revendique avec fierté. Non mais !

C’était ma façon à moi de saluer une rentrée enfin belle et pleine de bonnes résolutions. Affaire à suivre.

Commenter cet article

À propos

Le métier de responsable de la communication décortiqué par Electron Libre Communication.