Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Sep

Indépendance ou connivence journalistique ?

Publié par Electron Libre Communication  - Catégories :  #Attaché de presse

Indépendance ou connivence journalistique ?

Au risque de choquer, la véritable valeur produite par les relations presse ne l’est, ni par le client (et ses produits/services aux nombreuses qualités), ni par son attaché(e) de presse, aussi doué(e) qu’il/elle peut l’être :-). Voir les multiples compétences de l’attaché de presse dans mon billet « Dealeuse d’informations ».

Non : la valeur n°1 des relations presse dépend de lindépendance des journalistes.

Indépendamment des attentes du client et de son attaché(e) de presse, les journalistes traitent les informations en fonction de critères objectifs, et notamment en fonction de :

  • lintérêt intrinsèque de linformation et sa qualité (dans certains cas, l’information n’est qu’une publicité déguisée - eh oui, cette pratique existe encore)
  • la pertinence de linformation au regard de la ligne éditoriale de son journal/magazine (quel intérêt pour les lecteurs ? quel angle d’attaque adopter ?)
  • le rapport entre linformation et lactualité (importance, adéquation, timing)

Et d’ailleurs, quel crédit les lecteurs accorderaient à un article trop laudateur ?

Pour le client, il est vain et périlleux de vouloir interférer dans ce processus décisionnel propre à chaque journaliste (même si hélas certains y parviennent à grand renfort d’investissements publicitaires).

Pour son attaché de presse, il est mensonger, voire contre-productif, de prétendre pouvoir influer à ce stade.

Mieux vaut se concentrer sur la qualité des contenus informatifs diffusés aux journalistes - et proposer un dossier de presse élaboré dans les règles de lart, qui sera alors considéré par le journaliste comme une aide réellement précieuse dans son travail.

Mieux vaut réfléchir à des moyens pour émerger en rédaction (voir mon billet « Réinventer les relations presse »), car les journalistes n’attendent pas nos dossiers de presse pour travailler : ils disposent d’autres sources d’information (c’est ça aussi l’indépendance) et ne peuvent pas se permettre de lire tout ce qu’ils reçoivent… au risque d’en oublier le reste de leur fonction.

Mieux vaut comprendre le travail journalistique pour adopter des postures adéquates (rapidité, flexibilité, précision), respectueuses de cette sacro-sainte indépendance, trop souvent négligée.

Vive la presse libre créatrice de valeur.

Commenter cet article

À propos

Le métier de responsable de la communication décortiqué par Electron Libre Communication.